Category:

Séminaire “Voisinages : appréhender les cohabitations humains-animaux en ville” – Mercredi 6 mars 13h30/17h – Rotonde – 18 rue Chevreul

février 21st, 2024 by

Organisation générale :

06/03/2024 de 14h à 17h en salle de la Rotonde au 6ème étage du 18 rue Chevreul, 69007 Lyon.

Un acceuil café aura lieu à 13h30 suivi d’un petit buffet en fin de séminaire

Lien visio : https://univlyon3.webex.com/univlyon3/j.php?MTID=m1f0059f3c9d760ab0fa536ea6e3db88d

Présentation du séminaire

 « Le voisinage permet-il de penser et d’organiser de manière durable les relations non seulement interhumaines, mais aussi entre humains et non-humains ? Peut-il contribuer à ouvrir la ville sur la nature et sur la coexistence entre des espèces différentes ? Bref, le voisinage peut-il tenir lieu d’écosystème ? »

Dans un article de 2022, Joëlle Zask propose une écologie du voisinage, en soulignant que cette notion permet de repenser les cohabitations entre les humains et les animaux non-humains. En effet, le voisin est à la fois celui qui est proche géographiquement mais aussi un « inconnu familier » avec lequel il est possible de développer des relations affectives et personnelles, plus ou moins proches. La distance, géographique ou affective, apparaît donc comme un élément essentiel dans nos relations aux animaux, qu’il s’agisse de définir la juste distance entre humains et animaux non-humains (Estebanez, 2010), et la juste place des animaux qui en découle (Mauz, 2002), ou au contraire de favoriser une plus grande proximité par la création de dispositifs de rencontre spécifiques. Ce sont ces enjeux de voisinage(s) et de distance(s) que nous souhaitons explorer à travers la présentation de trois thèses en cours consacrées aux relations humanimales, dans différents contextes urbains et avec des focalisations sur des espèces variées.

Bibliographie 

Estebanez, Jean. 2010. « Le zoo comme dispositif spatial : mise en scène du monde et de la juste distance entre l’humain et l’animal ». L’Espace géographique 39 (2): 172‑79. https://doi.org/10.3917/eg.392.0172.

Mauz, Isabelle. 2002. « Les conceptions de la juste place des animaux dans les Alpes françaises ». Espaces et Sociétés n°110-111 (3): 129‑46. https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2002-3-page-129.htm.

Zask, Joëlle. 2022. « Écologie du voisinage ». Communications 110 (1): 99‑113. https://doi.org/10.3917/commu.110.0099.

Zask, J., (2021), Ce que les animaux sauvages disent de la condition urbaine, Les Cahiers philosophiques de Strasbourg, n°49, p. 123‑139.

Programme :

Éloise Bellet (Doctorante en géographie, Université Jean Moulin Lyon 3, EVS)

Titre : Les perceptions des chants d’oiseaux en ville : le sonore comme levier d’action en faveur de la cohabitation humain-biodiversité ?

Résumé : Comment se caractérise la relation des citoyens à la biodiversité urbaine et comment pourrions-nous rendre cette relation plus “conviviale” (Blandin et al., 2023) ?

Les chants d’oiseaux font partie du paysage sonore urbain et sont bien souvent appréciés par les citoyens. S’intéresser aux perceptions qu’ont ces derniers des chants d’oiseaux nous offre la possibilité d’interroger leur lien avec la biodiversité et peut-être de les mobiliser en faveur de sa protection.

Mots clés : perceptions, représentations, relations humains-biodiversité, liens sensibles

Clara Lyonnais-Voutaz ((Doctorante en géographie, Université Jean Moulin Lyon 3, EVS)

Titre : (Re)devenir voisins avec les poules et les chevaux : perceptions et représentations de ces espèces compagnes par les citadins

Résumé : Lorsque les citadins évoquent leurs voisins, ils font généralement référence aux humains habitant à proximité de leur domicile ou des lieux qu’ils fréquentent. Or la ville est un milieu multispécifique marqué par des relations et des cohabitations. À partir d’une enquête de terrain consacrée aux poules et aux chevaux dans les villes françaises, il s’agira donc d’interroger comment ces politiques de nature en ville participent à réintroduire ces deux espèces compagnes (d’après la notion de Donna Haraway) dans un cadre urbain et comment ces initiatives transforment les représentations qu’ont les citadins de ces deux animaux.

Mots-clefs : animaux en ville, espèces compagnes, voisinage, relations humains-animaux

Noé Parot (Doctorant en géographie, Université Jean Moulin Lyon 3, EVS)

Titre : Les modalités sociales et culturelles de la cohabitation entre humains et animaux dans les villes indiennes et marocaines.

Résumé : Au cœur des relations entre humains et animaux en ville, les pratiques de don de nourriture par les citadins demeurent structurantes. L’analyse de ces pratiques permet de saisir les enjeux des relations de commensalisme qui se développent et se maintiennent malgré les transformations urbaines et sociales.

Mot-clés : cohabitation, don, commensalisme, géographie sociale et culturelle

Avec une intervention de Silvia Flaminio (ATER, ENS de Lyon, EVS)

Appel à communication – Doctoriales SHS sur l’eau (7e édition) – 4-6 déc. 2024 – Bordeaux

février 19th, 2024 by

Les Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau (DSSE) ont l’ambition de réunir et fédérer, tous les 18 à 24 mois, la communauté francophone des jeunes chercheur·e·s qui travaillent sur la thématique de l’eau dans des disciplines...

Appel à propositions – Atelier d’écriture – 19 novembre 2024, Saint-Etienne

février 19th, 2024 by

La revue Métropoles est une revue scientifique en ligne éditée par ENS Éditions. Elle se situe au carrefour des travaux scientifiques issus des disciplines de sciences sociales qui s’intéressent à la ville et aux territoires : https://journals.openedition.org/metropoles. La...

Appel à communication – Rencontres Doctorales en Urbanisme de l’APERAU – 5 juin 2024 – Tours (France) et Montréal (Canada)

février 19th, 2024 by

Date limite : 29 février 2024 Depuis 2010, l’APERAU organise des rencontres doctorales destinées à mettre en exergue les recherches en cours ou finalisées (à Brest en 2010, Constantine et Aix-en-Provence en 2011, Lausanne...

Séminaire sur la construction de l’action publique environnementale – 12 avril 9h-12h – Salle 302, 18 rue Chevreul, Lyon

février 19th, 2024 by

Atelier “Flux et circulations” : Nous avons le plaisir de vous convier à un séminaire le vendredi 12 avril de 9h à 12h au cours duquel nous échangerons avec François-Mathieu Poupeau (CNRS, LATTS) et...

JE Terrains d’aventure en Auvergne-Rhône-Alpes 6 mars 2024

février 14th, 2024 by

Vous voudrez bien trouver le programme de la journée d’étude sur les terrains d’aventure en Auvergne-Rhône-Alpes qui aura lieu le 6 mars 2024 aux Archives municipales de Lyon, à l’auditorium, de 9h à 17h, en suivant ce lien : https://tapla.hypotheses.org/1246

Les terrains d’aventure, apparus au Danemark à la fin de la Seconde Guerre mondiale, sont des espaces de jeu à l’usage des enfants dans lesquels ils peuvent jouer, bricoler et construire librement à partir de matériaux simples. Des animateur·rices sont présent·es sur le terrain et en assurent le fonctionnement et la sécurité. Le concept a progressivement essaimé en Europe du Nord et est apparu en France en 1972. Il a connu son heure de gloire, puis les terrains d’aventure français ont progressivement disparu à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Or nous assistons depuis 2018, à un intérêt renouvelé pour ces espaces d’apprentissage et d’expérimentation par le jeu. De nouveaux terrains ont ouvert mais les terrains d’aventure restent néanmoins méconnus par les dernières générations de l’animation socioculturelle. Leur renouveau suscite la curiosité et invite à se questionner sur les liens entre les terrains d’aventure d’hier et ceux d’aujourd’hui, en vue d’en interroger l’héritage urbain et éducatif.

S’agissant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, aucune étude, même partielle, n’a encore été réalisée sur le sujet. Le projet TAMARA vise donc à combler ce manque, en mettant en perspective les traces du passé avec les initiatives actuelles et à venir. Quel enseignement peut-on tirer des expériences passées, quelles sont les problématiques émergentes, quelles sont les interactions des terrains d’aventure avec d’autres dispositifs sociaux, pédagogiques et culturels, de quelle façon les terrains d’aventure se transforment-ils dans le temps ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées lors de cette journée.

 

12 avril – séminaire sur la construction de l’action publique environnementale

février 13th, 2024 by

Nous avons le plaisir de vous convier à un séminaire le vendredi 12 avril de 9h à 12h au cours duquel nous échangerons avec François-Mathieu Poupeau (CNRS, LATTS) et Emmanuel Martinais (ENTPE, EVS). Ils viendront nous présenter deux ouvrages récemment publiés qui rendent compte d’enquêtes menées au sein du ministère de l’environnement et dans lesquels ils décryptent chacun la fabrique des lois, des règlements et des stratégies politiques en matière de prévention des risques industriels pour l’un, et d’énergie-climat pour l’autre. Leurs travaux livrent une description très fine des processus de construction de l’action publique en matière d’environnement en France, depuis les services centralisés ou décentralisés de l’Etat, lors de la rédaction de grands documents cadres stratégiques ou dans la mise à l’épreuve territorialisée de mesures concrètes. Ils abordent des processus de construction de l’action publique conflictuels et décryptent les débats politiques et administratifs qui jalonnent ces conflits et les arbitrages qui sont opérés.

Après un temps de présentation par les auteurs et de discussion avec les participant.es de chacun des livres, la discussion portera sur les enseignements croisés et sur les perspectives de recherche ouvertes par les travaux présentés.

Le séminaire se déroulera au 18 rue Chevreul à Lyon, en salle 302. Une visioconférence pourra être mise en place à la demande des collègues qui ne pourront être présent.es en salle. Nous vous attendons et espérons nombreux.ses.  

  • Poupeau, François-Mathieu, L’Etat en quête d’une stratégie énergie-climat, Paris, Presses des Mines, 2023. L’énergie-climat est devenu un sujet de préoccupation majeur en France, qui interpelle l’État dans sa fonction de stratège. Comment celui-ci se saisit-il de ce nouveau rôle ? Comment construit-il sa vision du futur ? Comment fixe-t-il les grandes orientations censées répondre aux défis de la lutte contre le changement climatique et de la transition énergétique ? Ces interrogations sont au cœur de cet ouvrage, qui se penche sur la rédaction, de 2017 à 2020, de la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) et de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). S’appuyant sur une enquête approfondie menée auprès des acteurs qui ont participé à leur élaboration, il offre une contribution inédite à la sociologie de l’administration et de la décision publiques, dans un domaine encore peu étudié. Il permet aussi d’identifier une facette méconnue de l’inaction de l’État en matière climatique : l’impuissance dans laquelle est placée, en France, l’administration en charge de cette question. Reléguée à un rang périphérique dans le champ bureaucratique, disposant d’effectifs et de moyens limités, dénuée de réels leviers d’action, peu soutenue par les politiques, celle-ci peine à insuffler les dynamiques de transformation nécessaires à l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone en 2050.
  • Martinais, Emmanuel, La fabrique administrative des lois et règlements, Lausanne, Peter Lang, 2024. De façon surprenante, la sociologie de l’État et de l’administration a tendance à ignorer les corps intermédiaires de fonctionnaires qui représentent pourtant le gros des effectifs ministériels et des rouages essentiels de l’action étatique. En France notamment, les analyses se limitent le plus souvent aux deux extrémités des structures bureaucratiques, laissant systématiquement dans l’ombre tous les acteurs administratifs du milieu, qui ne sont ni des hauts-fonctionnaires ni des street level bureaucrats. Qui sont ces fonctionnaires du milieu ? A quoi servent-ils exactement ? Que font-ils concrètement ? Dans quels espaces évoluent-ils ? Comment travaillent-ils ? De quoi décident-ils ? C’est à ces différentes questions que ce livre propose de répondre, en suivant pas à pas le processus de réforme de la politique publique de prévention des risques industriels engagé il y a presque vingt ans suite à la catastrophe d’AZF de septembre 2001.

La fabrique administrative des lois et règlements : parution d’un ouvrage

février 6th, 2024 by

Fruit d’une enquête de plus de quinze ans, ce livre retrace tous les épisodes de la réforme de la prévention des risques industriels qui a fait suite à la catastrophe d’AZF de 2001. Il y est question de l’introduction des approches probabilistes en remplacement des démarches déterministes, de la révision du format des études de dangers, de l’émergence de la réglementation relative aux mesures de maîtrise des risques (MMR), de l’invention et de l’élaboration des plans de prévention des risques technologiques (PPRT)…  et plus encore !

Revenant en détail sur chacun de ces épisodes, le livre intéressera toutes celles et ceux, actrices et acteurs de la prévention des risques industriels, qui ont contribué à écrire la longue histoire des suites réglementaires et législatives de la catastrophe d’AZF, depuis le début des années 2000 jusqu’aujourd’hui.

Suivant ces acteurs dans leurs activités concrètes, le livre intéressera également toutes celles et ceux, étudiantes et étudiants, qui s’orientent vers les métiers de la sécurité industrielle et plus largement de la prévention des risques et pollutions.

Donnant à voir la façon dont les lois et règlements s’élaborent, le livre intéressera enfin toutes celles et ceux, chercheur.es et expert.es, qui se posent des questions sur la conception des politiques de risques, la production administrative du droit, ou bien encore la territorialisation de l’action publique environnementale.

https://www.peterlang.com/document/1359023

Séminaire Géographie Physique Critique – vendredi 9 février 10h-12h30 – ENS – Salle D4-235

février 4th, 2024 by

Un séminaire portant sur la Géographie physique critique aura lieu le vendredi 9 février à partir de 10h à l’ENS de Lyon, salle D4-235. Il se fera en présence de Simon Dufour de l’Université Rennes 2 (LETG –...

Déluge de données géographiques et boites noires algorithmiques – Matthieu Noucher – 6 février – 9h-11h30

février 2nd, 2024 by

Déluge  de données géographiques  et boites noires algorithmiques
6 février 2024 /  9h-11h30 – à l’ENS de Lyon – site Descartes // Salle -D2-034 – 

Matthieu Noucher (DR CNRS, UMR PASSAGES,GDR MAGIS) vient présenter ses travaux dans le prolongement de son HDR “Blancs des cartes & boites noires algorithmique”  et de l’ANR SPHEROGRAPHIA qu’il dirige. S’inscrivant dans le courant des critical data studies. Matthieu Noucher interrogera la question du “déluge des données” et des différentes formes de représentations que cela  engendre (spatiale, technique, cognitive…).

L’atelier du 6 février prochain sera l’occasion de discuter des données que nous mobilisons dans les projets, et en particulier dans les projets à large échelle qui impliquent toutes sortes d’intégrations: spatiales, temporelles et thématiques ; autant de choix qui peuvent constituer des”postulats” souvent non explicites. 

Toutes celles et ceux qui travaillent à ces échelles sont évidemment invité·es à présenter leurs questionnements au cours de cet échange . Merci de signaler votre intérêt . Un lien visio pourra vous être envoyé si vous ne pouvez vous déplacer.