L’équipe

Annuaire des membres du laboratoire

Eric Charmes

Directeur de Recherche ENTPEThèmes de recherche : études urbaines ; urbanisme ; périurbanisation ; gouvernement des villes ; villes moyennes ; villages ; clubbisation ; droit au village ; mixité sociale ; espaces publics ; Lyon ; Paris ; France
Travail Bureau D016, 3 rue Maurice Audin, 69120 VAULX-EN-VELIN Site internet: publications sur HAL Site internet: publications sur Google Scholar

Photo de Eric Charmes

Atelier(s) et /ou plateforme(s)

“Faire territoire, faire société” et “Objets, urbanisations”

 

Présentation synthétique des recherches

J’ai travaillé pendant plusieurs années sur la rue et les espaces publics (La rue, village ou décor ? Créaphis, 2006), ainsi que sur les gated communities (La vie périurbaine face à la menace des gated communities, l’Harmattan, 2005).

Par la suite, mes travaux ont porté sur les périphéries des métropoles, examinant les dynamiques de territorialisation résidentielle, et interrogeant les enjeux de ces dynamiques pour le gouvernement des métropoles et la solidarité territoriale (La ville émiettée, PUF, 2011). Dernièrement, j’ai porté une attention particulière d’une part à la dimension rurale et villageoise de la périurbanisation (La revanche des villages, Seuil, 2019), d’autre part aux enjeux sociaux de l’éloignement résidentiel (Métropole et éloignement résidentiel, Autrement, 2021). Ces questions sont au cœur de la recherche GELULE (pour Géopolitique de la lutte contre l’étalement urbain), financée par l’ANR, que j’ai copilotée de 2016 à 2021 avec Max Rousseau.

Je travaille en parallèle, à partir de l’observation des classes moyennes, sur les questions relatives à la mixité sociale, au rapport à la diversité et à l’intégration politique (Mixité sociale, et après ? avec Marie-Hélène Bacqué, PUF, 2016 et Quitter Paris ?, avec Stéphanie Vermeersch, Lydie Launay et Marie-Hélène Bacqué, Créaphis, 2018). Ces questions sont au cœur de la recherche Voisinages (2017-2022), financée notamment par l’USH, le CGET et le PUCA, et pilotée par Jean-Authier et Joanie Cayouette-Remblière.

Je travaille aussi depuis de nombreuses années sur les enjeux de la densification et sur la place de l’habitat individuel. Dans ce cadre, j’ai dernièrement contribué à la recherche PERITHEL pilotée par Charles Raux, pour évaluer l’impact du contrôle des localisations résidentielles et de la densification sur le bilan carbone des couronnes périurbaines.

Enfin, mes recherches s’inscrivent dans une perspective critique et pragmatique. Il s’agit de conduire une critique appropriable par les acteurs, personnes et groupes concernés dans le cours de leurs actions ou de leurs pratiques. Dans ce cadre, je m’efforce de diffuser mes travaux au delà des cercles académiques en contribuant à des revues généralistes comme La vie des idées ou professionnelles comme Fonciers en débat. Je travaille également avec les acteurs et groupes qui fabriquent les territoires. Je suis ainsi par exemple référent scientifique de la plate-forme lyonnaise POPSU qui vise à faire circuler les savoirs entre cadres et élus de la métropole et chercheurs de l’université de Lyon. Le thème principal est les relations entre la métropole de Lyon et les territoires qui l’environnement.

 

Directions et co-directions de thèses (récentes ou en cours)

Depuis oct. 2021 : co-encadrement avec Anaïk Purenne de la thèse d’Anaëlle Deher sur l’expérience du contact en contexte de mixité. Thèse financée par le ministère de la Transition écologique.

Depuis oct. 2020 : co-encadrement avec Viviane Claude de la thèse de François Nowakovski sur la clôture dans les ensembles pavillonnaires. Thèse financée par le ministère de la Culture.

Depuis oct. 2020 : co-encadrement avec Romain Melot de la thèse d’Arthur Guérin–Turcq sur les usages des forêts périurbaines et les conflits qu’ils engendrent. Thèse financée par l’ENTPE.

Depuis oct. 2017, co-encadrement avec Martin Vanier de la thèse de Bruno Loustalet sur la capacité des territoires périurbains à se gouverner de manière autonome. Thèse auto-financée

D’oct. 2016 à oct 2021, co-encadrement avec Max Rousseau de la thèse de Maryame Amarouche proposant une analyse géopolitique locale des politiques de lutte contre l’étalement urbain. Thèse financée par l’ANR.

D’oct 2015 à juin 2020, encadrement de la thèse d’Elodie Dupuit sur la participation et la mobilisation des non-riverains pour les projets d’aménagement, de transports et d’urbanisme dans les territoires périurbains. Thèse financée par le ministère de la Transition écologique.

D’oct. 2015 à juin 2020, encadrement de la thèse de Nabil Zouari sur les activités commerciales dans les quartiers populaires de grands ensembles. Thèse financée par le ministère de la Transition écologique.