EVS 2.0, La lettre d’information du laboratoire, lundi 15 juin 2020

Bonjour à toutes et à tous,

Un peu partout, le retour progressif à nos bureaux est maintenant organisé, même si nous pouvons remarquer quelques disparités entre les pratiques de nos différents établissements. Plusieurs points communs toutefois : le télétravail reste l’outil privilégié, les bonnes pratiques  sont systématiquement rappelées (et appliquées bien sûr). Quelques temps encore et nous pourrons enfin retrouver la saveur des réunions en présentiel, mais sans doute pas avant le retour des vacances d’été.

Le 11 juin 2020, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a envoyé une nouvelle circulaire aux établissements. Du côté de la recherche, celle-ci indique que l’organisation et la participation à des colloques et séminaires « devront rester exceptionnelles, et les rencontres scientifiques à distance privilégiées ». On y lit aussi que les stages peuvent être effectués en présentiel lorsque le télétravail est impossible, « à condition de respecter le protocole sanitaire ». Elle indique  enfin que des modalités de prolongation des contrats doctoraux et post-doc « seront communiquées prochainement ». Nous ne manquerons pas de vous tenir informé.e.s des développements à venir.

Vie de l’Unité

Conseil de laboratoire

Le calendrier d’EVS comporte une dernière date collective avant la fermeture d’été où le conseil de laboratoire se réunit, pour faire le bilan de l’année écoulée (et la nôtre a été particulièrement riche et intense avec l’évaluation HCERES).

Le lundi 29 juin, entre 11:00 et 13:00, une fois encore en visio-conférence, le conseil de laboratoire se réunira autour de cinq points principaux :

  • le bilan de l’année
  • l’organisation de la seconde partie de l’année (à compter de la réouverture suite aux vacances)
  • l’élection des représentants doctorants au conseil de laboratoire (scrutin à venir dans les tout prochains jours, pour une présentation des élus lors du conseil)
  • le rappel et informations sur la mise en oeuvre du projet scientifique (ainsi que sur les ajustements / aménagements rendus nécessaires par la période de confinement)
  • la préparation du Dialogue de Gestion CNRS / Établissements tutelles : temps d’échange entre établissements autour de l’ensemble des demandes – moyens, postes (chercheurs, enseignant.e.s-chercheur.e.s, personnels d’accompagnement), équipements – formulées auprès du CNRS comme auprès de l’ensemble de nos institutions.

Une enquête qui court toujours…

« Vous n’avez pas oublié quelque chose?»

 

Si!! ???

>:o

…Il est encore temps!!

On vous attend…:-)


Enquête “TRansition Ecologique EVS” (TREEVS).

Première partie concernant
nos déplacements domicile-travail : lien ici…

Seconde partie concernant
nos usages informatiques : lien ici…

Attention, elle nécessite d’aller regarder les volumes stockés sur chaque espace externe que vous possédez.
(pour une aide en ligne, suivre ce lien ici…)


Jusqu’à la fin du mois de juin : l’enquête d’EVS sur notre empreinte écologique continue :-))

Doctorants : Dates de l’élection pour le renouvellement des représentants

L’élection des représentant.e.s des doctorant.e.s au sein du conseil de laboratoire d’EVS a pris un peu de retard et nous vous prions de bien vouloir nous en excuser. Les doctorants d’EVS, inscrits pour l’année universitaire 2019-2020 dans l’un des établissements tutelle du laboratoire recevront dans les jours qui viennent les professions de foi des candidat.e.s, ainsi que les modalités précises de l’élection. Comme annoncé précédemment, l’élection se fera par vote électronique. Les doctorant.e.s sont invité.e.s à voter massivement. Les résultats seront communiqués au plus vite à l’ensemble de l’Unité.

Questionnaire Doctorant.e.s Compétences et professionnalisation

Les premiers résultats de l’enquête réalisée auprès des doctorants d’EVS par Manuel Appert, Muriel Maillefert et les représentants doctorants autour des compétences et de la professionnalisation ont été présentés à l’équipe de direction ce lundi 15 juin. Un plus ample billet pour en présenter les principaux aspects sera inséré dans le prochain fil d’info.

Entretien avec Claire Harpet, Ingénieure de recherche nouvellement intégrée à la composante IDE (université Lyon 3)

Nous avons le plaisir d’accueillir à EVS Claire Harpet, ingénieure de recherche à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Afin de vous la présenter, nous nous sommes entretenus avec elle.

Claire, vous intégrez EVS, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

– Je suis anthropologue, spécialisée dans les interactions humains/milieux. J’ai passé le concours d’IgR en 2015, après avoir longtemps été en indépendante, en mission au sein du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), en particulier sur la zone inter-tropicale dans l’Océan Indien (Madagascar-Mayotte), mais également en zone urbaine, sur les relations des habitants avec les cours d’eau. Ces derniers travaux de recherche ont donné lieu au montage d’une Chaire sur l’eau à l’Université de Lyon « Rationalités, images et imaginaires de l’eau », de 2012 à 2017, et à mon implication au sein du projet ANR-CONACYT VAL-USES dirigé par Isabelle Michallet. Aujourd’hui, mes travaux de recherche s’orientent vers la santé,  plus particulièrement autour du concept “One Health”. Dans ce cadre, je suis membre (coordinatrice scientifique) de la Chaire « Valeur du soin » de l’Université Lyon 3, co-dirigée par Didier Vinot et Jean-Philippe Pierron.
Parallèlement à mes travaux de recherche, je co-dirige un Master à l’Université Lyon 3 depuis 15 ans : le Master « Ethique, écologie et développement durable » de la Faculté de Philosophie qui a également une délocalisation à Shanghai et très prochainement à Ouagadougou.

Vous travaillez déjà avec certains chercheurs d’EVS, pouvez-vous nous préciser sur quels projets ?

– Sur le Projet VAL-USES précédemment évoqué, avec Isabelle Michallet et Anne Honegger, mais aussi sur d’autres actions de recherche et d’expertise :
– En tant que Membre titulaire du Conseil national de protection de la nature, avec Philippe Billet
– En échange avec Evelyne Lassère et Jérôme Goffette pour le Master « Culture et Santé » (interventions ponctuelles)
– En tant que membre du LabEx IMU.

Qu’est-ce qui vous est apparu attractif à EVS ?

– Son interdisciplinarité et le bouillonnement d’activités pour la partie scientifique, plus personnellement pour y connaître déjà des personnes avec qui j’ai plaisir à travailler et à élaborer des projets.

Votre intégration se fait par l’Institut de Droit de l’Environnement (IDE), vous incarnez donc l’interdisciplinarité dans cette composante jusqu’à présent exclusivement juridique ?

– L’IDE est une composante certes juridique, mais avec une approche très interdisciplinaire. Mon intégration en est précisément la preuve ! Je travaille avec les membres de l’IDE depuis de nombreuses années, notamment sur la mise en œuvre annuelle d’un séminaire interdisciplinaire pour nos formations de Master et la création d’une collection dédiée chez l’Harmattan (Ethique, Droit et Développement Durable).

Quels sont vos projets à EVS ?

– Un premier projet, qui vient d’être confirmé, touche à mes premières recherches sur les relations humains/milieux à Mayotte et les conflits de territoire liés à une déforestation croissante. Il a été déposé avec mes collègues primatologues et botanistes du MNHN, j’ai en charge toute la partie sociale. Des financements de stage de Master 2 sont prévus pour 2021.
Le dépôt d’un second projet, auprès de l’ANR, a pris un peu de retard en raison du confinement. J’ai répondu à l’Appel à Manifestation d’intérêt mi-avril. Il s’agit d’un projet sur l’antibiorésistance, qui fait suite au projet Bourgeon que j’avais obtenu l’année dernière (financement Université Lyon 3). Les premières réponses sont arrivées la semaine dernière, un Workshop avec ateliers thématiques est prévu pour la fin du mois de juin. S’il aboutit, ce projet sera sur 5 ans, avec des financements de post doc, de missions en Océan Indien et j’espère d’une thèse. J’ai pu y associer Christina Aschan et Hélène Mathian.
Par ailleurs, j’ai été sollicitée pour participer à l’élaboration d’un projet sur la mise en œuvre d’une formation e-learning sur l’antibiorésistance dans le cadre d’un AAP de l’Organisation mondiale de la Santé. Il s’agirait, pour la partie SHS, d’apporter l’expertise sur les paramètres socio-culturels liés au phénomène de l’antibiorésistance. Au-delà du challenge de transmettre nos savoir-faire par l’outil numérique, je pense aussi à la mise en place du Campus OMS à Lyon pour 2022.
Enfin, en partenariat avec Vét-Agro Sup, un vaste chantier est en cours sur la création d’un cycle annuel de séminaires « One Health », pour lequel nous avons été sollicités avec Philippe Billet afin intégrer le Conseil scientifique.
Ces projets pourront contribuer à l’atelier Santé d’EVS.

Bonne semaine à tou.te.s

La direction EVS 2.0